• Accueil
  • > DOSSIER
  • > ANAPEJ:Mise en œuvre de stratégies de lutte contre le chômage
( 3 octobre, 2007 )

ANAPEJ:Mise en œuvre de stratégies de lutte contre le chômage

En Mauritanie, le chômage touche presque 2 jeunes sur 3 de moins de 30 ans. Pour rétrécir cette proportion criarde et inverser la tendance, l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi des Jeunes a élaboré des stratégies de lutte contre le chômage.

La Mauritanie n’échappe pas aux tentacules du chômage. D’après des statistiques fournies par le Ministère de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation Professionnelle, le taux de chômage excéderait la barre des 40%. Un taux très élevé estiment certains si l’on regarde l’échantillon de la population mauritanienne et les diverses opportunités relatives aux ressources naturelles dont dispose la Mauritanie et susceptibles de booster l’économie nationale.

C’est dans ce cadre, que le gouvernement de la République Islamique de Mauritanie, en vue de diminuer le taux de chômage très élevé, a crée par décret l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi des Jeunes pour soustraire le taux de chômage de plus en plus fort et préoccupant. Mais surtout de trouver des solutions à la crise de l’emploi que traverse actuellement notre pays.

Contrairement à d’autres pays surtout européens, le chômage dans notre pays ne constitue pas encore un enjeu politique majeur. Les jeunes continuent d’affronter inexorablement le chômage. On se rappelle encore de l’énorme bousculade qu’il y a eu devant l’ANAPEJ au mois d’août dernier, lorsque le Ministère de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation Professionnelle et le Ministère du Travail et des Affaires Sociales du Royaume d’Espagne ont signé un accord le 25 juillet 2007 portant sur la régulation et la gestion des flux migratoires entre la Mauritanie et le Royaume d’Espagne.

C’est dire combien la situation est assez difficile pour les jeunes mauritaniens, surtout ceux sortant des écoles professionnelles et de formation, de trouver un travail décent.

Les entreprises qu’elles soient du public ou du privé ne recrutent plus ou se font sur des critères contraires aux principes de justice et d’équité. Les autorités en sont tellement conscientes que le PM a laissé entendre substantiellement, durant sa visite au Ministère de l’Emploi, de l’Insertion et de la Formation Professionnelle ainsi que toues les structures et établissements relevant dudit ministère souvent rangé dans la catégorie «des ministères inutiles» que le changement passe par la résorption quantitative du taux de chômage.

Dans cette optique, l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi des Jeunes a initié quatre programmes ou axes prioritaires dans le cadre de la lutte contre le chômage : le programme de l’auto emploi, le programme de placement, l’Observatoire de l’emploi et enfin le programme de développement des compétences.

Le Programme de l’auto emploi

Ce programme se justifie par l’insuffisance de l’offre d’emploi, notamment l’emploi salarié, sur le marché national. A travers ce programme, l’ANAPEJ vise la promotion de l’emploi indépendant chez les jeunes demandeurs d’emploi. Il cherche à faire profiter aux jeunes demandeurs d’emploi des opportunités visant à les orienter vers la création des petits et micro projets générateurs de revenus et créateurs d’emploi.

Ce programme a pour objectif d’abord, de promouvoir l’esprit d’initiatives et d’entreprises chez les jeunes demandeurs d’emploi ensuite, de renforcer les capacités entrepreneuriales et managériales des demandeurs d’emploi et enfin, de faciliter l’accès au crédit aux demandeurs d’emploi.

Signalons que c’est l’ANAPEJ elle-même, à travers un partenariat, qui confiera la gestion de lignes de crédit aux structures financières(IMF et autres) destinées à financer les projets soumis par les jeunes. Au titre de ce partenariat, ces dernières seront responsables de la gestion, du suivi et du recouvrement des prêts consentis aux bénéficiaires.

Le programme de placement

Ce programme a pour mandat de faire une prospection approfondie du marché de l’emploi pour connaître les besoins et les potentialités afin de favoriser l’émergence et la multiplication des opportunités d’emplois salariés pour les jeunes demandeurs d’emploi.

Cette prospection conduit à la création de partenaires multiples entre l’Agence et les administrations, les partenaires au développement, les organisations professionnelles d’employeurs et de travailleurs, les collectivités locales, la société civile, les hommes d’affaire etc.

Grâce à sa connaissance du marché, l’agence réalise des contacts avec les employeurs potentiels, identifie des programmes d’insertion, sur la base des besoins exprimés et procède à la sélection des candidats selon les profils souhaités. En effet, contrairement au programme de crédit qui profite à toutes les catégories sans distinction, le placement quant à lui, fait souvent appel à des profils spécifiques pour des besoins déterminés et des compétences bien définies par les employeurs.

L’agence est très souvent mise à contribution par les administrations pour effectuer des recrutements à durée déterminée d’un grand nombre d’agents(recrutements, gestion du processus électoral, enquêtes d’envergure…) comme elle reçoit des enquêtes émanant de partenaires ou d’employeurs qui cherchent à faire des recrutements directs.

Dans ce cas, l’agence joue un rôle de référence et d’expertise pour l’identification des profils idéaux grâce à sa base de données sur les chômeurs qui offrent une gamme variée de choix aux recruteurs. Pour ce faire, l’agence réalise des missions et des contacts sur tout le territoire national pour s’enquérir des opportunités et pour établir des partenariats durables pour la création d’opportunités d’emploi.

L’Observatoire de l’Emploi

Pour mieux cibler ses actions et affiner ses stratégies, l’Agence partira d’une connaissance exacte de la situation du chômage dans le pays : chiffres, marché de travail, population cible, tendances, opportunités, limites etc.…pour cela, elle a mis en place un département de l’Observatoire de l’emploi chargé de collecter, de traiter et de diffuser les données sur la situation du chômage dans sa globalité et plus spécifiquement celui des jeunes.

Le département à travers ses activités met à la disposition des autres départements, des décideurs et des chercheurs, des données actuelles nécessaires à la prise de décision et à la planification des actions. L’une des missions fondamentales du département est de réaliser des études et des enquêtes sur les questions de l’emploi.

Ces études sont réalisées en vue de connaître les déterminants du chômage dans le pays et les facteurs intervenants dans sa réduction. Dans cette perspective, le département identifie en collaboration avec les autres départements techniques de l’Agence les études dans les différents thèmes portant sur son domaine d’intervention.

Le département de l’Observatoire jouera un rôle fondamental dans la mise en œuvre des programmes de l’Agence notamment en tant qu’acteur stratégique dans l’orientation de ses programmes à travers la production, l’analyse et la diffusion d’indicateurs sur l’emploi. Il sera aussi au cœur des préoccupations visant à maximiser la lisibilité des actions de l’agence.

Programme de développement de compétences

Parmi les programmes que l’Agence a mis en œuvre pour la promotion de l’emploi, la formation occupe une place prépondérante dans la mesure où les employeurs privilégient, en premier lieu, les compétences dans l’expression de leurs besoins de recrutement.

S’ajoute à cela le fait que les besoins du marché en travail qualifié soient actuellement très importants alors que les qualifications disponibles ne répondent pas aux besoins du marché. L’Agence, consciente de ce problème, s’appuie sur la formation, la reconversion et l’adaptation professionnelles comme axes stratégiques en vue d’augmenter les chances d’employabilité de son public cible.

Pour arriver à la réalisation des objectifs du programme, des formations variées sont mises en œuvre en fonction des besoins exprimés en formation qualifiante, en formation de reconversion et enfin en formation en petits métiers.

Babacar Baye Ndiaye

3 Commentaires à “ ANAPEJ:Mise en œuvre de stratégies de lutte contre le chômage ” »

  1. djigo dit :

    oui la mauritanie on connait tous qu’est ce qui se passe si ta un parent dans le gouvernement sans diplome tu taf, mais des diplomes sans bras-long tu reste au chomage sa c clair

  2. centre Pas et Parcours casablanca Maroc dit :

    Nous sommes operateur de formation dans le domaine de l’education, enseignement et la formation.
    notre objectif: l’insertion des jeunes diplomés dans le secteur de l’enseignement privé.nous vous proposons une cooperation pour cela nous demandons vous cordones.
    cordialement.
    Directeur du centre Pas et Parcours
    Mr DERNOUR Abdessamad.

  3. centre Pas et Parcours casablanca aroc dit :

    veuillez nous contacter par e-mail

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|