• Accueil
  • > FOCUS
  • > Quand le Ministère de la Culture et de la Communication donne le mauvais exemple !
( 4 octobre, 2007 )

Quand le Ministère de la Culture et de la Communication donne le mauvais exemple !

L’absence des représentants du Ministère de la Culture et de la Communication, ce mercredi 27, au CCF, à l’occasion de la conférence sur «la stratégie nationale pour le cinéma » en marge de la SENAF, est tout simplement irrémissible, burlesque voire un opprobre.

Ce congé explique non seulement un manque de considération viscéral, mais il soulève également des interrogations quant aux déterminations véritables et politiques du Ministère de la Culture et de la Communication de faire avancer ou faire bouger l’Art et la Culture en Mauritanie.

En n’étant pas présents à la conférence, les représentants du Ministère de la Culture et de la Communication ont déshonoré le cinéma en Mauritanie et plus particulièrement Abderrahmane Ahmed Salem qui ne savait plus quoi faire sinon se disculper au près du public qui était venu assister à cette conférence qui n’a pas eu lieu finalement.

Ainsi donc, ils donnent raison à ceux qui ont toujours pensé ou plutôt reproché au Ministère de la Culture et de la Communication, son laxisme, son manque de soutien et de volonté politique à l’égard des arts et de la Culture. Pour éclore comme les pétales d’une fleur, notre cinéma national n’a pas besoin de mauvais exemples encore moins des représentants insoucieux.

Et au lieu de voler au secours de notre cinéma qui était presque à l’article de la mort, les autorités du Ministère de la Culture et de la Communication ont démontré une énième fois de plus que nous ne pouvons pas compter sur elles !

Hélas donc, pourra-t-on continuer indéfiniment, au mépris de l’Art et de la Culture, à compter sur un ministère dont l’unique talent est de nous abreuver des balivernes, des discours sans valeur et stériles, des promesses platoniques pour faire garder une bouture d’espoir et de confiance dans nos esprits ? Cette méthode assassine de faire rêvasser a fait son temps.

Elle a entraîné des leurres dans le cœur de ceux qui sont concernés par les arts et la culture, trucidé des initiatives o combien porteuses de fruits. Le Ministère de la Culture et de la Communication serait-il en train de se détourner de ses devoirs primaires à l’égard des cinéastes qui ne demandent pas trop ? Nous savons tous que ce n’est pas l’imagination et l’esprit d’initiative qui font défaut à la maison des cinéastes.

Loin s’en faut. Malheureusement et c’est dommage que la véracité dans le domaine de la Culture et de la Communication soit encore rébarbative et désarmante. Non, le Ministère de la Culture et de la Communication, n’a pas véritablement changé même si ceux qui y font la pluie et le beau temps tambourinent des airs de bonne volonté, claironnent à longueur de journée leurs desseins de bien faire et de bien réussir.

Certes, on peut bien faire à moins qu’on ne le veuille pas. Mais, s’il vous plaît, ne nous donnez plus l’occasion de gribouiller sur ce qui précède…et à y voir de près, nous avons parfois l’impression que ce ministère remet l’ouvrage sur le métier chaque fois. A quand la véritable rupture dans la pratique des choses ?

Babacar baye Ndiaye

Pas de commentaires à “ Quand le Ministère de la Culture et de la Communication donne le mauvais exemple ! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|