( 23 octobre, 2007 )

Un Président au dessus de la mêlée ?

 Pourquoi encore tant d’appréhensions de la part de l’opposition au sujet de la création d’un parti présidentiel ? Est-ce à dire que notre Président de la République, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi doit être au dessus de la mêlée autrement dit au dessus des querelles des partis politiques ? C’est que semble vouloir l’opposition qui est en train de tout faire pour qu’un parti présidentiel ne soit mis en place. Le seul argument en effet qu’elle avance est le suivant : nous risquons de revenir au parti-Etat au temps de Mouawiya. Ceci voudrait-il dire ou signifier que ce dernier et Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi sont comme deux larrons en foie.  Non seulement, nous n’en serons pas là, mais la Mauritanie qui a franchi un nouveau pallier ne peut pas se permettre de revenir deux ans en arrière. C’est avoir un pois chiche dans la tête que de croire une telle hypothèse ! La volonté du Président de la République de créer son «propre» parti politique fait toujours couler beaucoup d’encre. On jase encore et continuera à jaser toujours tant que Sidioca qui s’est claquemuré dans un silence absolu ne lève le suspens et nous dit qu’en sera-t-il exactement de ce parti. Notre Président de la République, tellement il est malicieux- c’est qu’on appelle manger sans se salir les mains- qu’il a confié ce projet ambitieux à son ministre secrétaire général de
la Présidence de la République qui est en train de dérouler petit à petit son tapis. Et pendant ce temps là, l’opposition de son côté est en train elle aussi d’essayer de mener la vie dure au pouvoir en nous faisant croire qu’un parti de la majorité présidentielle serait regrettable  pour notre pays. Et en sonnant le glas d’une démocratie embryonnaire, l’opposition n’aurait-elle pas perdu la lutte d’avance ? Car, en effet, s’il le veut, rien ne pourra empêcher à Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi de former son parti. Il détient actuellement le pouvoir, il a l’argent, les moyens nécessaires de le faire et d’appliquer sa vision du pouvoir. Dans ce cas, nous ne verrons pas pourquoi notre Président de la République n’irait pas jusqu’au bout de son idée et de son ambition si inopportune soit-elle. Au demeurant, entre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et l’opposition, les polémiques et les accusations voire même la tension ne font que s’amorcer. En outre, la Mauritanie, n’est pas un pays isolé du globe terrestre. Tous les candidats indépendants qui sont parvenus à être Président de leur pays ont fini par créer leur propre parti politique. Qu’il soit simultanément chef de parti ou Président de la République, l’essentiel pour nous, c’est que Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi honore ses engagements qu’il avait pris devant le peuple mauritanien durant la campagne présidentielle de Février- Mars 2007. Tout ce qui suit n’est que chimères !

Babacar Baye NDiaye   

Pas de commentaires à “ Un Président au dessus de la mêlée ? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|