( 18 novembre, 2007 )

Saidou Adama Gaye, chanteur-compositeur

 

 

«Sur scène, pour être agréable aux yeux des gens, j’essaie de leur cacher ma personne» 

 

Né en 1983, il a commencé à chanter à l’âge de 12 ans dans les écoles. Ayant grandi entre la Mauritanie et le Sénégal, Saidou Adama Gaye a connu une enfance mouvementée puisqu’il a perdu très tôt son père et sa grand-mère. Très apprécié par ses talents de musicien, il est souvent comparé à Baba Maal. 

  

Le Rénovateur : La première chose qui attire l’attention sur votre groupe, c’est qu’il est composé essentiellement de jeunes de moins de 30 ans. Est-ce un choix personnel ? 

Saidou Adama Gaye : Effectivement, puisque j’ai toujours voulu s’entourer de jeunes qui peuvent m’accompagner et avec qui aussi je peux m’entendre parfaitement. Je peux me défouler comme je veux pendant les répétitions sans le moindre complexe. Par contre, avec des gens plus âgés que moi, c’est toujours difficile. 

 

Le Rénovateur : On peut dire que votre musique n’est pas une musique traditionnelle. Ce qui est curieux puisque vous êtes hall poular. Votre musique, elle est plutôt moderne et surtout rythmique. 

Saidou Adama Gaye : Nous sommes au 21ème siècle et le monde a beaucoup évolué. En matière de musique traditionnelle, on ne peut pas faire mieux que certains artistes hall poulars. Mais par contre, dans la musique moderne, on peut créer des choses que les gens ne connaissaient pas et d’ailleurs qui peuvent être agréables. C’est mon objectif puisque je me bats pour le faire nuit et jour. 

 

Le Rénovateur : Votre musique ne laisse personne sur le carreau. Même les «toubabs» dansent bien votre musique.   

Saidou Adama Gaye : C’est parce qu’au moins, je ne dirai pas qu’elle est bien faite, elle est acceptable. Si une musique est acceptable, elle est donc universelle. Lorsqu’elle est universelle, elle appartient à tout le monde. C’est pourquoi tout le monde a dansé parce que se reconnaissant dans cette musique. 

 

Le Rénovateur : Tout le monde est unanime sur vos qualités de musicien. Quel est votre secret ? 

Saidou Adama Gaye : Certes, les gens m’apprécient beaucoup mais chacun a ses défauts. Peut-être que j’essaie de leur cacher réellement la personne de Saidou sur scène pour être agréable aux yeux des gens. 

 

Le Rénovateur : Vous êtes jeune et simultanément musicien. Quel message lancez-vous dans vos textes à ces jeunes désespérés qui prennent le chemin de l’émigration clandestine ? 

Saidou Adama Gaye : La différence entre les artistes, c’est le fait d’être engagés ou non. Je ne dirai pas que je complètement engagé mais d’une part je le suis car j’essaie de lancer des messages qui peuvent servir à mon pays, à ma jeunesse et à la jeunesse mondiale. Je chante en poular certes, mais j’ai l’impression de m’adresser à tout le monde. 

 

Le Rénovateur : On vous compare aussi à Baba Maal, une autre icône de la musique hall poular. Qu’est-ce que cela vous fait ? 

Saidou Adama Gaye : Cela me fait énormément plaisir car le fait d’être comparé à lui, c’est déjà quelque chose puisque Baba Maal est parmi les grands musiciens de ce monde. Certainement que je garde quelque chose en moi qui reflète sa personnalité, je ne sais pas, mais quand même cela me fait plaisir. 

 

Le Rénovateur : D’ailleurs, qui vous a initié à la musique ? 

Saidou Adama Gaye : Ce sont certains de mes compagnons qui m’ont initié à la musique (il cite Malick Wade). Ils ont remarqué mes qualités et ont pu déclencher ça en me poussant à faire de la musique. Au départ, je n’avais pas accepté. 

 

Le Rénovateur : Ce que vous faites-là donc, vous ne l’avez pas hérité ? 

Saidou Adama Gaye : Si, si. Ma grand-mère chantait. Elle était connue pour ses chansons. Mon père, lui aussi, chantait mais pas tellement. Il a très tôt laissé. Il y a aussi mon oncle(Yéro Mota) qui chantait lui aussi. Si je veux chanter des chansons traditionnelles, je reprends leurs chansons. 

 

Le Rénovateur : Dans vos chansons aussi, vous vous référez souvent à Dieu et à son Prophète Mohamed (PSL) surtout pour un jeune de votre trempe. 

Saidou Adama Gaye : C’est parce que je suis avant tout un croyant. L’étant ainsi, je crois que je dois jouer un rôle qui peut être intéressant dans la société. Etant croyant aussi, j’appelle le monde à être croyant. Etant musulman, on commet des erreurs sans s’en rendre compte et je dois être en mesure de faire revenir les gens à leur religion. 

 

Le Rénovateur : On peut savoir ce que vous attendez pour sortir votre premier album ? 

Saidou Adama Gaye : Il faut être mûr sur le plan musical avant de sortir un album. Cela ne fait pas à peine trois lorsque j’ai débuté dans la musique. Donc, il faut patienter. J’ai un répertoire très riche mais je ne veux pas pour le moment sortir un album. Je suis prêt mais je veux attendre un peu pour acquérir plus de maturité et d’expérience. 

 

Le Rénovateur : Vous aussi, vous vous inscrivez dans la continuité des chansons laudatives ou élogieuses. Est-ce à dire que vous ne pouvez pas vous en passer ? 

Saidou Adama Gaye : J’ai toujours vécu avec des gens expérimentés.  Ce qui m’a un peu aidé. Actuellement, je ne peux pas m’en passer puisqu’il y a des gens proches qui n’ont pas cessé de me soutenir. Donc, je leur rends hommage. Les gens que je chante ce sont des gens qui m’ont aimé et aidé pour que je puisse devenir aujourd’hui ce que je suis actuellement.    

 

Le Rénovateur : Sur scène, vous devenez un autre Saidou. Où puisez-vous toute cette énergie que vous redonnez au public ? 

Saidou Adama Gaye : Tout simplement, parce que j’ai pu débuter à l’âge jeune mes activités artistiques. Donc, je suis habitué. C’est pourquoi cela ne me dérange pas de changer de tempo ou de tempérament en fonction de la musique qu’on joue sur scène. 

 

Le Rénovateur : Non seulement, vous êtes profondément attaché à vos origines mais aussi vous semblez défendre votre culture ? 

Saidou Adama Gaye : Comme dit un proverbe français «le caque sent toujours le hareng ». Donc, si je suis en mesure de faire quelque chose, je le ferai d’abord pour ma société, ma culture et après extérioriser. 

 

Le Rénovateur : Tout à l’heure, vous chantiez l’amour dans l’une de vos chansons. Cela veut-il dire que vous n’avez pas échappé aux tentacules de l’amour ? Que vous êtes amoureux ? 

Saidou Adama Gaye : C’est ma vie privée (dit-il en rigolant). De toute façon, je ne peux pas vous répondre. (J’insiste encore sur ma question). Personnellement, j’ai aimé et j’ai été heureux en amour et je continue à être heureux. C’est pour cela, je chante l’amour car cela m’a servi à quelque chose. Je ne peux pas tout raconter. Bien sûr, j’ai connu des déceptions et des succès. Actuellement, je suis heureux. C’est pour cela, j’ai pu oublier tout car l’amour est beau. 

 

Babacar Baye NDiaye 

ducdejoal@yahoo.fr 

Le Rénovateur Quotidien 

  

Pas de commentaires à “ Saidou Adama Gaye, chanteur-compositeur ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|