( 6 décembre, 2007 )

La Mauritanie glorifiée à Paris

 Quelque chose de rarissime, une sorte de renouveau, est en train de se dérouler et cela peut paraître surprenant  et invraisemblable à certains égards. A Paris, dans la capitale française, les partenaires au développement de la Mauritanie ont glorifié à l’unanimité notre pays.

Ce qui est une première pour un gouvernement mauritanien qui a été toujours en odeur de sainteté avec les bailleurs de fond qui sont très attentifs à certains détails. En France, le pays des droits de l’Homme, de la liberté d’expression, de la justice, de la liberté, de la fraternité, la Mauritanie a été auréolée de toutes les glorifications. Des points marqués par notre pays !

Ceci, parce que, les indices macro-économiques sont au vert. Ceci, parce que, il y a eu un vent de démocratie, de libertés publiques et des signes positifs et encourageants qui planent au-dessous du ciel mauritanien. Nous savons tous, que les partenaires au développement ne sont pas là pour applaudir lorsque rien ne va. Dans leurs expressions, la langue de bois n’existe pas ! Ils ne savent pas.

En plus de cela, la Mauritanie peut se targuer d’avoir réussi une transition vers l’enracinement des valeurs démocratiques. Puisqu’il n y a pas si longtemps que notre pays(qui était lié au destin de Maouiya et de ses ouailles qui refusent toujours d’aller en retraite comme lui aux Emirats arabes Unis) ait sorti des ténèbres qui l’ont empêché de mouvoir jusqu’à un certain 3 août 2005.

De telles glorifications, émanant de la bouche des partenaires au développement, bien évidemment, nous le devons, au Président de la République qui a eu le courage et le mérite de prendre le taureau par les cornes, d’opter pour une nouvelle ère pour la Mauritanie et les Mauritaniens notamment en concrétisant des promesses relatives au retour des déportés, au règlement du passif humanitaire et une loi incriminant les pratiques esclavagistes.

Autant de mesures volontaires du Président de la République Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi qui ne pouvaient pas laisser indifférents les différents partenaires au développement de la Mauritanie qui partait déjà avec la faveur des pronostics comme on dit.

Le plat était bien garni et prêt pour la dégustation. Aujourd’hui, notre pays peut se vanter avec superbe de dire : «Les autres ne sont pas meilleurs que nous ! ». Lui, le Président de la République, jusqu’ici et nous espérons qu’il en sera ainsi jusqu’à la fin de son quinquennat, a été irréprochable en montrant l’exemple.

C’est à son entourage immédiat et à son gouvernement d’être plus sérieux et ambitieux mais surtout débarrassés de toutes intentions velléitaires qui pourraient torpiller le processus enclenché car la Mauritanie n’a plus droit à la bévue. Et du temps, il en faudra pour parvenir à accrocher le wagon mauritanien sur le train des grands pays. Ainsi donc, notre pays peut espérer être accompagné dans les prochains cinq ans à venir par la communauté internationale.

Cette rencontre du Groupe Consultatif pour la Mauritanie restera dans les esprits puisque pour la première fois aussi, la presse indépendante a été associée à ce grand rendez-vous pour être un témoin direct des discussions et négociations entre la délégation mauritanienne et les bailleurs de fonds. Contrairement à d’autres époques où cela se faisait dans le secret le plus absolu loin des œillères de la presse indépendante.

Celle-ci, avec beaucoup de professionnalisme, nous a permis de vivre en permanence les échanges entre les partenaires au développement et les autorités mauritaniennes. Comme si tout cela se passait à Nouakchott ! C’est dire que la presse indépendante peut être mature et responsable à condition qu’on ne lui mette pas les bâtons dans les roues. 

Babacar Baye Ndiaye    

Pas de commentaires à “ La Mauritanie glorifiée à Paris ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|