( 24 décembre, 2007 )

Moctar Ould Mohamed, Secrétaire Exécutif du SNEP

 

 «L’école publique mauritanienne est devenue un centre d’ignorance et de crime» 

 

«L’école publique mauritanienne est devenue un centre d’ignorance et de crime». C’est en ces termes pessimistes que le Secrétaire Exécutif du Syndicat National de l’Education Publique(SNEP), Moctar Ould Mohamed, a qualifié l’enseignement public mauritanien, lundi dernier, au cours d’un atelier de planification Thompson(Mauritanie-Guinée) ouvert aux syndicats de l’Enseignement fondamental et secondaire.

 

Moctar O/ Mohamed n’y est pas allé par quatre chemins pour dire sans détours ce qu’il pense du système éducatif mauritanien. «Le secteur de l’enseignement fondamental et secondaire vit une situation lamentable créée par le cumul des erreurs commises par l’ancien régime dont la politique improvisée en la matière a été soutenue par une (mafia) qui maîtrise tous les rouages du ministère de l’éducation nationale ». 

 

Pour le Secrétaire Exécutif du Syndicat National de l’Education Publique, ce lobby a transformé dangereusement le Ministère de l’Education Nationale  en un centre pervers qui ne peut être restauré, selon ses propres termes, qu’en chassant cette «mafia».

 

Pour corroborer ses assertions et dénoncer cette «mafia» qui semble faire la pluie et le beau temps dans cet important et stratégique Ministère, il cite comme exemples : les mouvements, la promotion, les allocations familiales, les concours et le diplôme du baccalauréat, le détournement des primes notamment les primes d’éloignement, de la correction et de la surveillance du concours à l’intérieur du pays qui sont systématiquement détournés aux dépens des bénéficiaires qui «passent la majeure partie des vacances dans les couloirs du Ministère à la recherche de cette prime et n’en trouvent souvent que très peu et après beaucoup d’effort».

 

A ce propos, Moctar Ould Mohamed a soutenu que «toutes les primes et tous les droits ne sont payés qu’après des négociations et ne sont versés qu’après des mois de retard afin d’obliger les ayants droits à accepter n’importe quoi ».

 

Pire encore, outre le retard dans le paiement des primes et la méthode peu orthodoxe qui accompagne le circuit financier du paiement des droits, la corruption et le favoritisme gangrènent  le système éducatif mauritanien. «Les budgets destinés à la formation continue et aux séminaires, rencarde Moctar Ould Mohamed, sont détournés, les résultats sont médiocres et l’encadrement mince, c’est pourquoi, les enseignants sont découragés et leur niveau est très bas. Il faut signaler le manque de transparence dans la promotion, le manque d’évaluation équitable et objectif.»

 

C’est pourquoi, face à une situation assez préoccupante, le Syndicat National de l’Education Publique demande et dans les meilleurs délais l’ouverture d’un dialogue sérieux et clair pour trouver très rapidement des solutions idoines aux problèmes chroniques qui minent le Système Educatif Mauritanien et le paralysent.

 

Babacar Baye Ndiaye 

 

ducdejoal@yahoo.fr 

 

Infos source: Le Rénovateur Quotidien (Mauritanie)   

Pas de commentaires à “ Moctar Ould Mohamed, Secrétaire Exécutif du SNEP ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|