• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 27 décembre 2007
( 27 décembre, 2007 )

Le cadeau de fin d’année offert par Sidi à Ely

Ely Mohamed Vall, Chef d’Etat Major Adjoint de l’Armée ! C’est la nomination, sauf par miracle, même si on rêvait debout, à laquelle personne ne s’attendait en cette période de fin d’année 2007. Cette nomination, en réalité, est tombée à un moment trépidant marqué par des soubresauts sans précédent et assez inquiétants. Pendant, la nomination de Ely Mohamed Vall faite par décret présidentiel, tombeur de Maouiya et ancien Chef d’Etat, on apprend tristement que quatre soldats mauritaniens sont tués à El Ghalaoui sur les frontières mauritano algériennes. Au vu de tout cela, on est tenté de s’interroger, de se demander le pourquoi et l’utilité de cette nomination de Ely Mohamed Vall au poste de Chef d’Etat Major Adjoint de notre Armée Nationale, lui qui avait soutenu à la veille des élections présidentielles sur les ondes de Radio France Internationale(RFI), qu’il ne serait pas tenté par une autre fonction officielle par respect à la fonction de Président de la République qu’il a déjà occupé pendant plus de 19 moins à la tête du pays. Pourquoi ce retournement de situation, ce changement de veste de la part de Ely Mohamed Vall ? Non seulement, cette nomination est tombée comme un coup de marteau sur nos tronches mais elle va créer des remous à coup sur dans l’esprit des mauritaniens qui ne sont point habitués à de pareilles situations incompréhensibles mais surtout provoquer et susciter d’interminables étonnements et interrogations. Certes, cette nomination est stratégique et factuelle vu la période assez dramatique qu’est en train de vivre la Mauritanie sur le plan intérieur en matière de sécurité consécutif à l’assassinat odieux de quatre touristes français aux encablures de la ville d’Aleg. Toutefois, à travers cette nomination, on peut y voir une volonté manifeste de la part des autorités de mettre sur le tablier des velléités politiques et nationales et cela pourrait s’apparenter- ce qui serait dommage et regrettable pour notre démocratie et notre gouvernement- à un fiasco voire même un aveu d’incompétence et d’incapacité des nouvelles autorités de pouvoir sortir de l’impasse actuelle, du gouffre et du trou, de pouvoir faire face à ces bandes de malfrats et d’assassinats qui ont investi le territoire national pour y semer la terreur et la peur. Cette nomination constitue en effet le meilleur cadeau de fin d’année que pouvait offrir gentiment et amicalement Sidi à Ely. Elle consacre ainsi donc le retour de Ely dans l’escarcelle du pouvoir politique et militaire ce que craignait bon nombre de sceptiques qui avaient «prédit» ce retour.

 

Babacar Baye Ndiaye

|