• Accueil
  • > ACTUALITES
  • > Réchauffement climatique: La Mauritanie peut-elle y faire face ?
( 21 février, 2008 )

Réchauffement climatique: La Mauritanie peut-elle y faire face ?

Pour sonner l’alerte contre le dérèglement du système climatique qui serait à l’origine des perturbations météorologiques extrêmes, des inondations, de longues périodes de sécheresse, des vagues de chaleur meurtrières, le film ‘Une vérité qui dérange’ de Davis Guggenheim avec Al Gore et Charles Berling a été projeté au centre culturel français, ce mardi 12 février. Un film qui donne de grosses sueurs de frissons !

Cette projection de film a été suivie d’un débat sur la thématique du réchauffement climatique. A bien entendre les experts en changement climatique, nous nous acheminons vers un cataclysme sans précédent si rien n’est fait pour véhiculer le message de sensibilisation sur les changements climatiques auprès des populations et notamment des bailleurs de fonds.

Certes, les pays africains polluent moins que les pays avancés mais ce n’est pas une raison valable pour dormir sur nos lauriers, semblent dire ces mêmes experts qui pointent un doigt accusateur sur la cupidité des hommes. «L’industrialisation, la course à l’enrichissement, le besoin de survie ont poussé tout le monde à entamer les ressources sans réfléchir en réalité sur l’équilibre qu’on doit maintenir», s’indigne Oumar Fall, consultant international en changement climatique.

Les effets du réchauffement climatique se font sentir de plus en plus à travers les perturbations météorologiques extrêmes, la perturbation de l’atmosphère, les inondations, la sécheresse, les vagues de chaleur meurtrières, la fonte des glaces, la perturbation de l’atmosphère.

C’est dans cette optique qu’a vu le jour le film ‘Une vérité qui dérange’, un film qui met à nu les dangers qui guettent l’humanité et au delà même c’est  son existence qui est littéralement menacée. L’exemple le plus illustratif est la fonte des glaces qui pourrait entraîner le déplacement de plus de 600 millions de personnes vivant au bord de la mer.

Les inondations de Tintane sont encore récentes pour nous rappeler que nous sommes tous embarqués dans le même bateau et que nous sommes aussi responsables que les Américains et les Chinois qui demeurent les deux géants du monde en termes d’émission de gaz à effet de serre. 

Dans ce cadre, les pays les moins avancés(P.M.A., ndlr) ont exigé des pays industrialisés des programmes d’adaptation pendant qu’ils réduisent leurs émissions de gaz à effet de serre qui est la cause principale du réchauffement climatique. Ainsi donc, dans le protocole de Kyoto, signé par tous les pays membres des Nations Unies à l’exception de l’Australie et des Etats Unis d’Amérique, les états signataires dudit protocole ont décidé de réduire à moitié les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2012.

La communauté internationale bien consciente de ce danger a décidé de mettre en place un fonds qui permettra de créer des programmes d’adaptation dans les pays les moins avancés qui ne disposent pas assez de potentialités humaines et scientifiques pour faire face aux changements climatiques.

Le message est clair : l’Afrique n’est pas épargnée par le réchauffement climatique, par les phénomènes de changements climatiques. Et face à cette situation, que peut faire la Mauritanie ? Autrement dit, comment peut-elle s’adapter aux changements climatiques en cours ? «Le cas de la Mauritanie ne se pose pas de la même manière qu’il se pose aux Etats Unis. Nous, nous avons besoin de vivre. Peut-être, nous n’avons pas exploité nos ressources naturelles mais nous, nous avons besoin de nous adapter à ces changements climatiques. C’est ça en réalité la problématique qui se pose en Mauritanie. Nous n’émettons pas suffisamment de gaz à effet de serre mais nous le subissons de même que ce réchauffement climatique qui se passe dans le monde comme la plupart des pays les moins avancés », explique Oumar Fall.

Ainsi donc, la Mauritanie est loin de tirer son épingle du jeu. Le Programme des Nations Unies pour le Développement va appuyer les autorités mauritaniennes pour essayer de sensibiliser les populations  sur les enjeux écologiques et environnementaux.

A cet égard, un colloque international sera tenu à Nouakchott bientôt sur les changements climatiques. On annonce même la présence de Nicolas Hulot et de l’ex-vice président des Etats Unis d’Amérique, Al Gore, dont le film ‘Une vérité qui dérange’ lui a valu le prix Nobel de la Paix 2007.

Babacar Baye Ndiaye  

1 Commentaire à “ Réchauffement climatique: La Mauritanie peut-elle y faire face ? ” »

  1. stéphane dit :

    Une vidéo sur le réchauffement climatique : http://www.dailymotion.com/scuret/video/x4l0k1_rechauffement-urbain_fun

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|