( 28 février, 2008 )

OMD: La Mauritanie peut mieux faire!

Un atelier de formation sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement et l’UNDAF a été organisé, ce dimanche 24 février, à l’hôtel Novotel, au profit des journalistes mauritaniens s’intéressant aux questions de développement. Au cours de cet atelier, trois thèmes ont été développés respectivement par Alessandra Pellizzeri, sur l’origine et le contexte des OMD, par Mohameden Fall sur la pertinence des OMD pour les pays en développement comme le nôtre et enfin par Mohamed Lemine Ould Moustapha sur le plan cadre des Nations Unies pour l’aide au développement dans l’objectif de la réforme du système des nations unies ainsi que l’application de ce plan en Mauritanie. 

Tout a commencé en 2000 lorsque les chefs d’Etat et de gouvernement du monde entier se sont engagés à réduire à moitié d’ici 2015 un  certain nombre de disparités avec l’appui des pays développés qui ont décidé de consacrer les résultats de leur croissance économique aux pays pauvres dans le but de les aider à réduire de moitié la pauvreté, à assurer un cycle d’enseignement primaire complet à leurs progénitures, à sauver la vie de millions de femmes qui meurent en accouchant faute de soins ou d’infrastructures sanitaires…

La Déclaration du Millénaire est adoptée par l’assemblée générale des nations unies et constituera le texte référentiel en matière d’engagement en faveur du bien être de l’humanité et du souci d’assurer aux sociétés des conditions de vie meilleures. C’est le début d’une nouvelle conception de coopération et de partenariat qui s’installe entre les pays riches et les pays pauvres dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida, les réchauffements climatiques, les conditions de vie de plus en plus dégradantes de millions de personnes sans avenir.

C’est dans cette optique que seront élaborés les Objectifs du Millénaire pour le Développement qui se basent sur les principes majeurs de la déclaration universelle  des droits de l’homme et de la charte des nations unies en réintroduisant les mêmes principes : la paix, la solidarité, l’aide au développement, la bonne gouvernance, la réduction de la pauvreté et la lutte des grandes pandémies de notre temps comme le VIH/Sida ou le paludisme.

En Mauritanie, huit ans après l’adoption de la Déclaration du Millénaire, la situation est peu reluisante notamment par rapport aux objectifs 4, 5 et 6 ou des efforts colossaux doivent être accomplis si nous voulons atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement ou à défaut de réduire à moitié les disparités. 

 Dans ce domaine, la Mauritanie peut s’inspirer des exemples mozambicains et bangladais qui ont fait des progrès considérables dans la réalisation des OMD relatifs à la santé ou à l’Erythrée qui a réussi à diminuer considérablement le taux de mortalité infantile en distribuant des moustiquaires imprégnées dans le cadre de la lutte contre le paludisme dont le moyen le plus efficace de s’en protéger reste la prévention.   

Ainsi donc, il est bien possible à la suite de ces exemples d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement d’autant plus que par rapport à l’objectif 2 (assurer l’éducation primaire pour tous les enfants), la Mauritanie est citée comme un exemple concret en terme de réduction des inégalités entre les garçons et les filles en âge de fréquenter l’école primaire. Les analyses menées dans le cadre du premier rapport ont montré et outre et parfaitement que notre pays pourrait atteindre probablement les cibles OMD de l’éducation en dépit d’une dégradation notoire de la qualité de l’enseignement.

 Notre pays a toujours fait de la lutte contre la pauvreté une priorité nationale en l’intégrant au niveau de ses stratégies et politiques de développement. Ainsi donc, de 1990 à 2000, le taux de la réduction de la pauvreté est passé de 56,5% à 46,3%. Si cette tendance est maintenue, ce taux pourrait chuter de 28,25% selon certaines prévisions. Mais ce n’est pas une raison supplémentaire, estiment experts du système des nations unies en Mauritanie, de dormir sous nos lauriers.

Au regard de certains indicateurs, on peut bien penser que la Mauritanie peut faire mieux. Les conditions sont favorables puisque notre pays a bénéficié de l’annulation de la dette et a été éligible  à la déclaration de Paris en 2005.

La Mauritanie bénéficie par ailleurs du soutien de l’UNDAF qui concourt à la mise en œuvre du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP) et à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans ses axes stratégiques, on peut citer la bonne gouvernance, la lutte contre la mortalité maternelle et infanto juvénile, le renforcement de l’éducation et de la formation, l’amélioration de l’accès des populations à des moyens d’existence durable et enfin la lutte contre le VIH/Sida, des cibles qui convergent avec les OMD.

Aujourd’hui, tous les plans d’action élaborés par le gouvernement mauritanien intègrent les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Les défis sont là, énormes et c’est de leur réalisation effective ou partielle que dépendra le progrès de notre pays. Encore 7 ans nous séparent de 2015, d’ici là, engageons la course contre la montre puisque l’espoir est permis si nous regardons les résultats obtenus à travers le monde.

Babacar Baye Ndiaye

Pas de commentaires à “ OMD: La Mauritanie peut mieux faire! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|