• Accueil
  • > ACTUALITES
  • > Procès des présumés salafistes: La défense accuse le parquet d’empiéter sur le dossier
( 28 mai, 2008 )

Procès des présumés salafistes: La défense accuse le parquet d’empiéter sur le dossier

Au cours d’une conférence de presse organisée hier à l’hôtel Khaïma en présence des familles des présumés salafistes et des Organisations de défense des droits de l’Homme, les avocats de la défense ont dénoncé vigoureusement les empiétements du parquet sur le dossier des salafistes dont le procès vient de débuter il y a 3 jours après moult tergiversations. Les avocats de la défense ont convié la presse pour la mettre au parfum du déroulement de la gestion de ce procès qu’on appelle communément le dossier des salafistes. Les avocats de la défense, au cours de cette conférence de presse, ont relevé un certain nombre d’atteintes aux droits de l’homme ont émaillé le déroulement du procès depuis son commencement. Ils n’ont pas pris de gants aussi pour dénoncer la volonté du parquet de faire dessaisir le juge d’instruction du 3ième cabinet qui avait en charge ce dossier. Ce dessaisissement s’explique, selon les avocats de la défense, par le fait que ce même juge d’instruction  n’avait pas obéi aux demandes introduites par le parquet. A leur grande surprise, ils apprirent, ce mercredi 28, que le parquet a voulu faire des pressions au niveau de la chambre d’accusation pour  dessaisir ce dossier des mains du juge d’instruction du 3ième cabinet.  La chambre d’accusation a balayé d’un revers de la main cette demande introduite par le parquet tout en maintenant la compétence du juge d’instruction du 3ième cabinet. 

Les avocats ont salué la décision qui a été prise par le juge d’instruction et celle qui a été rendue par la chambre d’accusation. Ils ont rappelé  aussi qu’ils ne fermeront pas les yeux les empiétements de l’autorité exécutive par rapport à la liberté et à l’indépendance de la justice dans ce dossier sensible. 

Les avocats de la défense ont estimé que pour faire face à ce phénomène de terrorisme, l’Etat doit prendre les mesures qui s’imposent en vue de garantir la sécurité publique. C’est là un gage de confiance et de respect pour  protéger les libertés et assurer l’indépendance de la justice. 

Babacar Baye Ndiaye 

Pas de commentaires à “ Procès des présumés salafistes: La défense accuse le parquet d’empiéter sur le dossier ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|