• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Putsch du 6 août 2008:L’AJD/MR prend le contrepied des Hommes de treillis
( 26 août, 2008 )

Putsch du 6 août 2008:L’AJD/MR prend le contrepied des Hommes de treillis

Ce vendredi 22 août 2008, l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/ Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) célébrait sa première année d’existence. Ce fut une occasion pour ce parti  novice du jeu politique mauritanien de démontrer qu’il n’est pas un parti «cartable» et communautariste comme l’affirment certaines langues déliées. Mais, surtout, d’exhiber qu’il est en mesure de remplir jusqu’à déborder la gigantesque salle de spectacles de l’ancienne maison des jeunes de Nouakchott.

Lorsque le tonitruant Ciré Kane, le chargé de la communication de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR), annonce l’arrivée de Ibrahima Moctar Sarr dans la salle de spectacles, ce fut des cris de joie et des salves d’ovations qui l’accueillirent. Comme un roi d’Arabie Saoudite, on le salue, on l’accole, on le complimente, on le glorifie. Il est aux anges. Pendant ce temps-là, il est 19 heures passées dans la salle de spectacles de l’ancienne maison des jeunes de Nouakchott.

Les militants et sympathisants de l’AJD/MR venus des quatre  coins de la ville de Nouakchott accueillent leur Président, leur Héros : Ibrahima Moctar Sarr bien nippé dans un boubou traditionnel, en vrai peulh, comme à l’accoutumée. Tous les responsables politiques, hommes, femmes et jeunes du parti, sans exception, sont tous présents à ce grand rassemblement marquant la première année d’existence de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR).

Item certains partis politiques de l’opposition notamment le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) dont on a noté la présence de son vice-président Kane Hamidou Baba et de son président Ahmed Ould Daddah en chair et en os venu témoigner sa marque de fidélité politique à Ibrahima Moctar Sarr illuminant de joie et savourant son triomphe. Sans oublier certains de nos artistes qui étaient aussi de la partie. Le tout dans une atmosphère de chaleur insupportable !

Les leaders de Tawassoul, de l’Alliance Progressiste et Populaire (APP) et l’Union des Forces de Progrès (UFP) qui viennent de créer le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD) avec ADIL, PLEJ, SAWAB…n’ont pas répondu à l’invitation de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/ Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR). Cette absence de leur part pourrait être analysée comme une sorte de distanciation. Et, cela montre que ce n’est pas pour demain les retrouvailles de l’ancienne opposition d’avant l’élection de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi à la tête du pays. Le fait que des partis comme l’UFP et Tawassoul aient participé à la mise sur pied du Front National  pour la Défense de la Démocratie(FNDD) en refusant de rejoindre le RFD, HATEM, l’AJD/MR…témoigne d’une ébauche de bipolarisation au sein de l’opposition. 

Ibrahima Moctar Sarr a montré ses qualités d’orateur devant une foule en délire et exprimant toute sa sympathie envers celui qu’ils considèrent comme étant  «  le symbole de l’unité, de la diversité et de la confiance retrouvée. » Ce fut l’occasion pour les responsables de l’Alliance pour la Démocratie et la Justice/ Mouvement pour la Rénovation(AJD/MR) de passer en revue  dans les différentes langues nationales du pays les implications de leur parti danssss certains faits marquant de l’actualité politique, économique et sociale ayant caractérisé le pays comme la question de l’esclavage, du retour des déportés, de l’éducation nationale, du pouvoir d’achat, du blocage institutionnel qui a abouti au coup d’Etat du 6 août 2008.

Sur ce point, l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation a enfin lâché le morceau concernant sa position sur le coup d’Etat du 6 août dernier orchestré par le général Mohamed Ould Abdel Aziz : pas de caution pour ce qui s’est passé dans la matinée du 6 août. Pour Ibrahima Moctar Sarr, la place des hommes de treillis est dans les casernes. Le suspens aura duré 16 jours. Les militants et sympathisants de l’AJD/MR attendaient religieusement la déclaration de leur président sur la situation actuelle que traverse le pays.

Ibrahima Moctar Sarr, muré dans un silence depuis le coup d’Etat du 6 août, devait des explications à ses partisans d’autant plus qu’il a été récemment reçu en audience en compagnie d’Ahmed Ould Daddah et de Saleh Ould Hanana entre autres par le Chef de la junte militaire Mohamed Ould Abdel Aziz. Depuis  cette audience, certaines langues commençaient à se délier et à laisser entendre qu’Ibrahima Moctar Sarr et son parti cautionnaient eux aussi «le mouvement de rectification du 6 août ». D’autres, plus sceptiques, y voyaient déjà la formalisation du pacte avec les hommes de treillis.

Ce grand rassemblement marquant la première année d’existence de l’Alliance pour la Démocratie et la Justice/Mouvement pour la Rénovation est intervenu dans un contexte assez particulier à savoir la reprise des hommes de treillis des destinées du pays, de l’Etat et de la République. Ainsi donc, dans un premier temps, ce rassemblement devait permettre de lever l’équivoque en mettant fin aux rumeurs et incompréhensions des uns et des autres sur la position de l’AJD/MR par rapport au putsch du 6 août 2008. Dans un second temps, apporter des éclaircissements par rapport aux motivations qui expliquent la position de neutralité ou de non-alignement de l’AJD/MR sur la crise politique qui secouait il y a quelques semaines le sommet de l’Etat d’une part entre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et «sa» majorité et d’autre part entre le Président de la République et les deux généraux de l’armée nationale (Mohamed Ould Abdel Aziz et Ghazouani).

Ce rassemblement s’est déroulé dans une atmosphère de début de campagne électorale. Et, quoiqu’il en soit, l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation a déjà attelé son cheval de bataille et semble être prête à se lancer à la conquête de la Présidence de la République, du Parlement et des collectivités locales. 

Par Babacar Baye Ndiaye

Pas de commentaires à “ Putsch du 6 août 2008:L’AJD/MR prend le contrepied des Hommes de treillis ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|