• Accueil
  • > SOCIETE
  • > Etats Généraux de la Démocratie:Conscience Harratine s’insurge contre leur exclusion
( 27 février, 2009 )

Etats Généraux de la Démocratie:Conscience Harratine s’insurge contre leur exclusion

Conscience Harratine, qui regroupe des cadres et initiatives participants aux Etats Généraux de la Démocratie a publié, au cours d’une rencontre, un communiqué dans lequel le mouvement met en garde les pouvoirs publics contre le non règlement de certains problèmes qui peuvent menacer la stabilité du pays.

«La Mauritanie se trouve aujourd’hui dans une crise politique et sociale marquée par la pauvreté et l’inégalité sociale. Cette crise se manifeste en grande partie par la marginalisation de la majorité de la population dont la couche Harratine », explique Conscience Harratine.

Pour cette association, une telle situation a créé une communauté nationale fracturée et peu homogène. «Par carence d’une politique d’intégration et de nivellement, les mêmes inégalités se sont perpétuées », constate l’organisation, amèrement.

Cette carence de politique qui touche tous les échelons de la vie nationale exclue par conséquent la communauté Harratine de tous les centres de décision notamment du gouvernement, des Secrétaires Généraux, des Conseillers à la Présidence de la République, des Conseillers à la Primature, de l’Administration Centrale et Territoriale (Walis, Hakems), de la Diplomatie.

Conscience Harratine a insisté sur la nécessité d’instaurer une politique de discrimination positive au sein des Forces armées et de sécurité, du parlement où la communauté Harratine est quasi sous représentée et enfin du pouvoir judiciaire. «Malgré la place centrale de la Justice en tant que pilier principal d’un Etat de Droit il y a absence totale des Harratines  au niveau de la présidence des Cours et Tribunaux », fait remarquer Conscience Harratine qui estime, par ailleurs, que c’est le laxisme de la justice qui fait que les pratiques esclavagistes et leurs séquelles perdurent impunément.

Le document évoque aussi le volet socio-économique mettant en exergue l’insuffisance de la loi incriminant l’esclavage et l’absence de mesures d’accompagnement , ainsi que la carence de facteurs essentiels du Développement Humain à savoir l’Education, la Formation et la Santé.

Il y a aussi la pauvreté et la dépendance de la communauté Harratine composée dans sa majorité d’analphabètes et d’illettrés du fait de leur statut d’esclaves qui ne leur offre pas la possibilité ou l’opportunité de suivre un cursus scolaire normal. A cela, s’ajoute l’absence d’une Politique Agraire, Foncière, d’Elevage et de pêche au profit des Harratines.

Cette organisation, qui lutte pour la reconnaissance des droits de la communauté Harratine, s’est aussi prononcée sur le manque de Promotion et d’Insertion des Harratines dans la vie active ; ce qui a engendré une orientation sélective vers les tâches serviles et dures, (domestique, gardiennage, manœuvres) du fait d’une discrimination négative et en raison d’une main d’œuvre travaillant dans des conditions serviles.

L’exclusion des Harratines n’a pas été du goût de Conscience Harratine. Pour elle, le fait qu’aucun Harratine ne préside un atelier des Etats Généraux de la Démocratie n’est que la suite naturelle de leur condition de défavorisés par rapport à la gestion de la chose publique. Pour venir à bout de cette exclusion, l’organisation estime qu’une telle situation demande une solution de fond grâce à une politique de représentation juste comprenant toutes les composantes du pays pour contribuer à une sortie de crise.

La résolution du problème Harratine, aux yeux de Conscience Harratine, qui devrait passer au préalable par l’institutionnalisation d’une politique de discrimination positive au sein de la Constitution de la République Islamique de Mauritanie serait la plus pertinente. Aussi, cette organisation regrette-t-elle que le problème incontournable des Harratines ne soit pas introduit comme thème de réflexion dans les différents ateliers des Etats Généraux de la Démocratie.                                                              

De plus en plus de cadres appartenant à la communauté Harratine expriment leur mécontentement et leur ras-le-bol. Ainsi donc, des voix s’élèvent pour dénoncer cette «politique de domination et de discrimination sournoise et sciemment orchestrée par tous les systèmes politiques ayant dirigé la Mauritanie depuis l’indépendance à nos jours».

Conscience Harratine estime que, pour la consolidation de l’unité nationale, il appartient à tous les mauritaniens de régler les problèmes de l’esclavage, du passif humanitaire, de la gabegie, du tribalisme, du régionalisme, du népotisme et d’instaurer une bonne gouvernance…

Cette organisation recommande aussi le droit à la représentation légitime des Harratines au sein de toutes les institutions de la République Islamique de Mauritanie par un quota permanent au moins égal à un tiers et ce au niveau notamment du gouvernement, de l’administration centrale, de l’administration territoriale, de la diplomatie, de la hiérarchie des forces armées et de sécurité, du Parlement, des Collectivités, des sociétés d’Etat, de la présidence des Cours et Tribunaux…

Dans le même ordre d’idées, Conscience Harratine préconise la création de décrets d’application de la loi incriminant les pratiques esclavagistes, la création d’une Agence chargée d’une politique de promotion des Harratines dont les fonds doivent être dûment budgétisés de même que la création de Zones d’Education Prioritaire (ZEP) avec pour vocation une éducation primaire et secondaire assistée à la base.

Cette organisation ne s’arrête pas là uniquement. Elle a demandé que soit mise sur pied une nouvelle politique de santé destinée aux couches les plus démunies par la création de postes de santé et de pharmacie communautaires, l’engagement dans les meilleurs délais d’une réforme agraire et foncière juste en plus d’une réorganisation plus équitable du secteur de la Pêche artisanale et de l’Elevage.

Babacar Baye Ndiaye 

Pas de commentaires à “ Etats Généraux de la Démocratie:Conscience Harratine s’insurge contre leur exclusion ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|