• Accueil
  • > ACTUALITES
  • > Petit Centre:Une vingtaine de professeurs vacataires renvoyés sans motif
( 28 février, 2009 )

Petit Centre:Une vingtaine de professeurs vacataires renvoyés sans motif

Le torchon brûle entre Bonaventure le directeur de l’établissement scolaire privé «Petit Centre» et ses professeurs vacataires. Tout serait né d’une demande d’augmentation du taux d’horaires. Insatisfaits, ils ont décidé, pensant qu’ils vont obtenir gain de cause, de cesser volontairement et collectivement leurs cours.

A la suite de cette grève, Bonaventure prît la décision de congédier ces professeurs qui sont au nombre d’une vingtaine. «Le fait de demander son droit le plus absolu ne constitue point un mal », explique M. Wane Mamadou, professeur d’Histoire et Géographie et d’Instruction Civique.

Lui aussi, il fait parti des professeurs vacataires congédiés par Bonaventure. Depuis, les cours au «Petit Centre» sont au ralenti. Et ces professeurs d’accuser le directeur de l’établissement qui, au lieu de chercher à éviter cette grève, a envenimé la situation.

Selon leurs assertions, Bonaventure n’aurait pas toléré qu’ils se constituent en délégation pour défendre leurs intérêts. Du coup, il les a renvoyés illico presto de l’établissement sans motif. Cette manière forte utilisée par leur employeur n’a pas été du goût de ces professeurs qui ont aussitôt décidé de boycotter les cours jusqu’à ce que leur direction revienne à de meilleurs sentiments.

Cette vingtaine de professeurs vacataires, de toutes disciplines confondues, sont entre l’enclume et le marteau. D’ailleurs, l’un des professeurs, en l’occurrence M. Wane Mamadou, contacté à se sujet, n’a pas dissimulé leur crainte de perdre leur poste et du coup de se retrouver dans la rue comme chômeur.

Ils ont aussi laissé entendre que leurs mensualités ne sont pas des plus enviables comparées à celles de leurs collègues des autres établissements scolaires privés de Nouakchott. Au «Petit Centre», un professeur vacataire est payé 800 UM à l’heure. «On a demandé à notre directeur en la personne de Bonaventure s’il ne peut pas proposer mieux que les autres écoles privées, il n’a qu’à s’aligner sur les tarifs horaires », a rappelé Wane Mamadou.

Pour ces professeurs, M. Bonaventure ne veut pas entendre parler d’augmentation ou de rehaussement de leur niveau de vie et de leurs conditions de travail. Ils regrettent une telle attitude de la part de leur directeur qui n’a pas voulu satisfaire leur demande.

Tout ce que ces professeurs réclament, c’est l’augmentation du taux d’horaires à 200 UM. C’est ce point qui constitue la pomme de discorde entre la direction du «Petit Centre » et les professeurs vacataires. Car, sur ce point, M. Bonaventure a opposé son niet catégorique.

Autre décision ayant suscité l’ire de ces professeurs et leur mouvement de grève: la fusion des classes par M. Bonaventure. Cela n’arrange pas d’ailleurs l’affaire de ces professeurs qui se voient ainsi leurs horaires diminuer et par conséquent leurs salaires. Ils y voient un véritable manque à gagner. «C’est vraiment odieux », dit M. Wane Mamadou.

Du côté de ces mêmes professeurs, on ne comprend pas pourquoi leur direction campe sur sa position alors que dans d’autres établissements, c’est ce taux qui est en vigueur. Pour la plupart d’entre eux, ils ont servi plus de deux ans au «Petit Centre».

Blessés dans leur conscience professionnelle, ces professeurs vacataires semblent suspendus à la rencontre entre la présidente des parents d’élèves et la direction du «Petit Centre » qui décidera de leur sort. Ces professeurs risquent aujourd’hui leur emploi pour avoir demandé leurs droits ! Dans quel pays sommes-nous ?

Babacar Baye Ndiaye 

Pas de commentaires à “ Petit Centre:Une vingtaine de professeurs vacataires renvoyés sans motif ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|