• Accueil
  • > FAITS DIVERS
  • > Ridiculisé et maltraité par un douanier, Aboubakar Cissé raconte son calvaire
( 22 septembre, 2010 )

Ridiculisé et maltraité par un douanier, Aboubakar Cissé raconte son calvaire

C’est le chemin de la croix pour certains voyageurs qui empruntent l’axe Nouadhibou-Nouakchott réputé par ces postes de Police, de Douanes ou de la Gendarmerie comme partout dans le pays.  Le plus irrespectueux, c’est quand les opérations de fouille qu’elles effectuent se font de manière sélective. Ce qui ne manque pas souvent de susciter l’ire de certains passagers mauritaniens. 

Aboubakar Cissé, qui a quitté la Mauritanie depuis mars 2008,  est un jeune Soninké d’origine mauritanienne. S’il s’était imaginé du calvaire et de l’humiliation qui l’attendaient dans son propre pays, il n’aurait certainement pas quitté l’Espagne où il y vit et travaille depuis une année pour se rendre dans son Guidimakha natal afin de rendre visite à ses parents.

Ainsi, pour dire, ce qui devait arriver arriva. Il décida de faire donc le voyage par voie terrestre, certainement plus confortable à ses yeux puisqu’il disposait d’un véhicule.

« J’ai quitté l’Espagne le 21 octobre, se souvient-il. De Maroc jusqu’au Sahara Occidental, je n’ai pas eu de problèmes. Mais, une fois, dans mon pays, en Mauritanie, grande a été ma surprise de me confronter à une dure réalité du pays. »

En effet, arrivé à Nouadhibou, sa voiture tombe en panne. Et le voilà obligé de s’embarquer à bord d’un bus de transport en destination de Nouakchott. Une heure, deux heures, trois heures plus tard…Rien ne vient interrompre le voyage qui, jusque-là, s’est effectué comme sur des roulettes.

Le temps filait vite aussi. Mais, à une cinquantaine de kilomètres de Nouakchott, le bus est immobilisé devant un poste de douanes. Un douanier monte dans le bus et commence à inspecter. Arrivé à son niveau, le douanier, après avoir effectué un tour dans le bus, le prie de descendre et de le suivre au poste de douanes, après avoir réclamé son passeport.

Aboubakar Cissé s’exécuta puisqu’il se disait qu’il n’avait rien à se reprocher. « Dans tout le bus qui contenait plus de 70 personnes, il n’y a que mes bagages qui ont été fouillés. C’est révulsant et irrespectueux ! », confie-t-il. Bagages aux mains, il se présenta devant le douanier. Nonobstant le fait qu’il disposait de sa quittance, on a voulu le déposséder de ses biens. Il sera soupçonné d’avoir introduit en Mauritanie de la drogue.

Ce qui a laissé perplexe Aboubakar Cissé. Il sera retenu et entendu au poste de douanes pratiquement pendant un tour d’horloge. Il sera ridiculisé, confie-t-il, avant d’être malmené par les douaniers qui l’ont fait avaler toutes sortes de paroles peu catholiques et d’injures à connotation raciale. Ce spectacle n’a pas laissé indifférent un passager qui ne fait pas partie de cette catégorie d’individus qui sont des témoins de l’injustice mais par crainte de représailles ont peur de réagir.

Venu jouer les bons offices, il sera éconduit par les douaniers lui aussi mais tenta de résister. Cela ne manquera pas de provoquer des passes d’armes entre lui et les douaniers. Du coup, les passagers, chacun à son niveau, y allaient de leurs compréhensions et de leurs commentaires sur l’attitude des douaniers.

Babacar Baye NDIAYE

Pas de commentaires à “ Ridiculisé et maltraité par un douanier, Aboubakar Cissé raconte son calvaire ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|